Corriger la prononciation de Exchange 2013 UM

11/12/2013 Aucun commentaire

tts
Lors de l’accès à une boite vocale de la Messagerie Unifiée, Exchange 2013 utilise Text-To-Speech (TTS).
En fonction de la langue sélectionnée dans votre plan de numérotation et le DisplayName du compte, le résultat peut-être surprenant et plus ou moins amusant.

Par exemple, toutes les lettres de « Cruise Tom » seront prononcées alors que l’on voudrait entendre « Crouse Tom ».
Problème plus gênant, dans le cas ou vous souhaitez utiliser le Standard Automatique (AutoAttendant), Exchange n’arrivera pas à retrouver « Cruise Tom » si vous prononcez « Crouse Tom »

Il est possible de corriger cela en modifiant la phonétique du DisplayName sur le serveur Exchange grâce la commande suivante:

?View Code POWERSHELL
Set-User -Identity "Cruise Tom" -PhoneticDisplayName "Crouse Tom"

Un autre exemple:

?View Code POWERSHELL
Set-User -Identity "Streep Meryl" -PhoneticDisplayName "Streepp Meryl"
Categories: Exchange 2013 Tags: ,

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Article rédigé par Christophe Bluteau.

Top 3 des articles de My-PowerShell

04/12/2013 un commentaire

Un peu d’auto-satisfaction.

Voici le top 3 des articles de ce My-PowerShell:
1er: Gérer les fichiers et dossiers avec Powershell. 14 118 162 vues
2eme: Configurer un proxy auto dans Firefox par GPO. 12 962 457 vues
3eme: Méthodes de traitement d’objets en Powershell. 8 342 054 vues

Au début, j’ai cru que le compteur déconnait.

C’est l’occasion pour moi de vous remercier d’être passé par là et pour vos commentaires.

Categories: Le blog Tags:

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Article rédigé par Christophe Bluteau.

Les boucles While et Do/While

04/12/2013 Aucun commentaire

La boucle While.
C’est une boucle PowerShell que l’on peut traduire par « Tant que je gagne, je joue. ». Elle va tourner tant le résultat ne sera pas négatif.
Le principe le plus souvent utiliser est de fixer une variable de départ avant la boucle. Par exemple: $i=1.
La boucle va alors comparer la variable à une valeur de résultat While ($i -le 10).
Tant que le résultat de cette comparaison n’est pas négatif, elle va exécuter une commande ou un script et incrémenter la variable par $i++.

Voici un exemple complet:

?View Code POWERSHELL
$i=1
while ($i -le 10){
Write-Host $i
$i++
}

 

La boucle Do/While.
Elle correspond à « Je joue tant que je gagne ». Le résultat est est le même.
Une variable de départ est fixée. Toujours par exemple: $i=1.
Do { } va permettre d’exécuter un script ou une commande PowerShell et incrémenter la variable. Ensuite, While ($i -le 10) va relancer ou non la boucle.

Exemple:

?View Code POWERSHELL
$i=1
Do { 
Write-Host $i
$i++
} while ($i -le 10)

 
Question de goût. Mais à la fin vous aller perdre et la boucle va s’arrêter.

Categories: Powershell Tags: ,

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Article rédigé par Christophe Bluteau.

Mise à jour Polycom CX700 avec Lync Server 2013

04/12/2013 Aucun commentaire

Polycom CX700

J’utilise maintenant Lync Server 2013 et j’ai trouvé dans un carton un poste Polycom CX 700.
En l’allumant, je découvre avec déception qu’il utilise une version 1.0.522.x incompatible avec Lync 2013.

Cette version est compatible uniquement avec Office Communcation Server 2007 R1.

Il faut donc le mettre à jour en version 3.5.6907 pour pouvoir l’utiliser avec Lync 2013. Pour la mise à jour vers cette version depuis la version 1.0.522.x , il est nécessaire d’avoir un serveur OCS 2007, Windows SharePoint Service et appliquer une procédure de mise à jour complexe. Si c’est la seul solution, comme l’annonce beaucoup de sites, ce poste va rester dans son carton.

Tant bien que mal, je suis parvenu à mettre à jour mon Polycom CX 700 v1.0.522.x en v3.5.6907 puis 4.0.7577 avec mon infrastructure Lync Server 2013.
Voici les détails de ma configuration:

Etape 1, configurer le DNS.
J’ai commencé par vérifier et ajouter un certain nombre d’entrés dans le DNS.
Dans les zones privés et publiques, j’ai ajouté les enregistrements suivant:
Type SRV – _ntp._udp. – IP de mon serveur NTP – Port 123
Typa A – ucupdates.
– IP de mon Lync Server 2013
Typa A – ucupdates-r2.
– IP de mon Lync Server 2013

Etape 2, configurer les serveur le DHCP pour fournir le serveur NTP.
Il s’agit de configurer l’option 042 avec l’IP de votre serveur NTP.

Lire la suite…

Categories: Lync 2013 Tags: , , ,

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Article rédigé par Christophe Bluteau.

Installer un Certificat sur Exchange 2013

19/11/2013 Aucun commentaire

Exchange-2013-Logo

Maintenant que Exchange Server 2013 est installé, voici comment installer un certificat.
Pour ce faire, j’utilise dans cette exemple, une autorité de certification interne installé sur un serveur du domaine.
Elle délivre des certificats interne et des certificats pour un domaine que l’on va considérer externe.

Tout d’abord configurer le DNS.
- Ajouter une entré DNS pour les services web (OWA, ECP, ActiveSync…) dans le domaine externe. Par exemple: « mail.mondomaine.fr »
- Ajouter une entré DNS pour les services web Autodiscover dans le domaine interne et externe. Par exemple: « autodiscover.mondomaine.fr » et « autodiscover.mondomaine.local »

Sur le serveur Exchange 2013:
- Lancer le Panneau de Contrôle Exchange via l’adresse http://mail.mondomaine.fr/ecp et aller dans Serveurs/Certificat.
Au passage on remarque qu’en utilisant cette adresse, l’explorateur retourne une erreur de certificat.

- Sélectionner un serveur CAS et cliquer sur + pour démarrer l’assistant de nouveau certificat.

Lire la suite…

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Article rédigé par Christophe Bluteau.

Installation de Exchange Server 2013

18/11/2013 Aucun commentaire

Exchange-2013-Logo

Cette procédure permet d’installer Exchange Server 2013 sur Windows Server 2012.
Il s’agit ici de l’installation d’un serveur standard dans le cadre d’une maquette, sur un serveur ESXi.
Elle convient également pour une petite infrastructure.
Pour rappel, voici la Configuration requise pour Exchange 2013

Tout d’abord, il est nécessaire de préparer Active Directory pour l’installation de Exchange Server 2013.
- Monter le CD de Exchange Server 2013 sur un contrôleur de domaine.
- Lancer la commande

?View Code POWERSHELL
D:\Setup.exe /prepareAD /IAcceptExchangeServerLicenseTerms /OrganizationName "LAB"

 

Lire la suite…

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Article rédigé par Christophe Bluteau.

Ajouter une ligne téléphonique privée

13/11/2013 Aucun commentaire

Téléphone_Rouge
Même si sa réputation est parfois sulfureuse, une ligne privée peut être configurée sur les utilisateurs de Lync.

Quelques détails à savoir sur ce second numéro de téléphone:
- Il ne sera pas visible des autres utilisateurs.
- Il permet de joindre l’utilisateur directement en outrepassant les renvois et le statut « Ne pas déranger. ».
- Il n’est pas affecté par la sonnerie simultanée.
- Il peut avoir une sonnerie spécifique.
- Il ne peut n’y avoir qu’une ligne privée par compte.
- Les messages et notifications sont envoyés dans la boite aux lettres de l’utilisateur.
Il est généralement nécessaire dans la mise en place de filtrages patron/secrétaire.

L’ajout de ce numéro à un utilisateur s’effectue uniquement par la commande PowerShell:

?View Code POWERSHELL
Set-CsUser -Identity "sip:bigboss@maboite.com" -PrivateLine "Tel:+33123456789"

Avec une extension:

?View Code POWERSHELL
Set-CsUser -Identity "sip:bigboss@maboite.com" -PrivateLine "Tel:+33123456789;Ext=6789"

Evidemment, comme le numéro de portable de José Garcia ou Antoine De Caunes, pour ce numéro privé garde son utilité, il vaut mieux ne pas trop le diffuser.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Article rédigé par Christophe Bluteau.

Forcer la mise à jour du carnet d’adresse sur Lync

06/11/2013 Aucun commentaire

Lync_2013
Voici une méthode pour forcer la mise à jour du carnet d’adresse sur les client Lync 2013 et Lync 2010.
J’utilise cette méthode principalement dans les labs ou lors d’intégration.

Tout d’abord, comprenons le processus avec les commandes Powershell sur Lync server:

Get-CsUserReplicatorConfiguration va retourner la valeur de ReplicationCycleInterval qui est l’intervalle de recherche des modifications dans Active Directory par Lync.

Get-CsAddressBookConfiguration renvoi les valeurs de RunTimeOfDay qui indique l’heure à laquelle est lancé la mise à jour du carnet d’adresse sur le serveur Lync et SynchronizePollingInterval qui est l’intervalle de temps entre la réception de la demande de mise à jour et l’exécution.

Donc, avec les valeurs par défaut, le carnet d’adresse de Lync est mis à jour toutes les nuits vers 01:30.

Pour forcer la mise à jour sur Lync Server 2010 et Lync Server 2013, il suffit de la lancer la commande Update-CsAddressBook et attendre environ 5 minutes.
Il est possible de contrôler le résultat dans le journal des événements Lync. L’EventID 21056 donne le toutes les informations sur la mise à jour.

Pour forcer la mise à jour rapide du carnet d’adresse sur les clients, il faut effectuer les manipulation suivante s’effectue sur le client.

Pour Lync 2010:
- Arrêter Lync 2010.
- Supprimer le dossier de profil: %userprofile%\AppData\Local\Microsoft\Communicator\sip_<username@domain>\
- Exécuter dans une commande en mode administrateur:

reg add HKLM\Software\Policies\Microsoft\Communicator /v GalDownloadInitialDelay /t REG_DWORD /d 0 /f

- Démarrer Lync 2010.

Pour Lync 2013:
- Arrêter Lync 2013.
- Supprimer le dossier de profil: %userprofile%\appdata\Local\Microsoft\Office\15.0\Lync\sip_<username@domain>\
- Exécuter dans une commande en mode administrateur:

reg add HKLM\Software\Policies\Microsoft\Office\15.0\Lync /v GalDownloadInitialDelay /t REG_DWORD /d 0 /f

- Démarrer Lync 2013.

Sans ces manipulations, la mise à jour du client prendra entre 1 à 60 minutes.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Article rédigé par Christophe Bluteau.

Afficher et utiliser les variables d’environnement.

20/10/2013 Aucun commentaire

Il est parfois nécessaire d’utiliser une variable d’environnement dans un script.
Parmi les plus régulièrement utilisées, on retrouve le UserName ou le LogonServer.

Pour afficher la liste des variables d’environnement, lancez la commande:

?View Code POWERSHELL
Dir env:\

Pour en afficher une en particulier, exécutez par exemple la commande:

?View Code POWERSHELL
Get-Item env:\USERNAME

Pour ne retourner que la valeur.

?View Code POWERSHELL
(Get-Item env:\COMPUTERNAME).value

Un moyen plus simple va être d’utiliser $env. Par exemples:

?View Code POWERSHELL
$smtp = $env:username + '@mondomaine.fr'

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Article rédigé par Christophe Bluteau.

Comprendre les RBAC Exchange

16/10/2013 Aucun commentaire

Les Role-Based Access Control (RBAC) ou contrôle d’accès à base de rôles permettent de définir des droits d’accès de manière très fine. Ils ont été intégrés dans la version Exchange 2010.
La mise en place des délégations aux administrateurs, exploitants et utilisateurs est possible en définissant les droits et l’étendue des droits.
 
vmware
 
ManagementRoleEntry :
C’est une cmdlet. Elle peut être personnalisée en supprimant des paramètres de la cmdlet d’origine.
Une ManagementRoleEntry est associée à un ManagementRole.

ManagementRole :
Les ManagementRole contiennent les ManagementRoleEntry. Il existe des ManagementRole par défaut qui ne sont pas modifiable.
Pour personnaliser un ManagementRole, il est nécessaire d’en créer un nouveau à partir d’un existant. L’existant conservera la fonction de parent sur le nouveau.
Il sera possible de supprimer des ManagementRoleEntry du nouveau ManagementRole mais pas en ajouter si le parent ne possède pas la ManagementRoleEntry souhaité.

ManagementScope :
Le ManagementScope est l’étendue sur laquelle va s’appliquer le ManagementRole. Cette étendue peut contenir des objets serveurs, base de données, destinataires, unités d’organisation ou autres. Ce peut-être des filtre sur les mêmes objets.

RoleGroup :
Il est l’association entre les ManagementRole, les ManagementScope et RoleGroupMember.

RoleGroupMember:
Ce sont les destinataires et utilisateurs membres d’un RoleGroup. Les membres d’un RoleGroup auront les accès définis dans les ManagementRole sur les objets du ManagementScope.
Si un utilisateur est membre de plusieurs RoleGroup, le droit le plus restrictif sera appliqué.

RoleAssignmentPolicy :
Elles associent les rôles de gestion d’utilisateur final aux utilisateurs. Elles vont permettent à des utilisateur de faire des actions sur leur propre boite ou d’autres boites. Les utilisateurs pourront réaliser eux même certaines opérations de configuration.

ManagementRoleAssignment :
C’est un moyen avancée pour attribuer des ManagementRole directement à un utilisateur ou un groupe de sécurité universel sans passer par un RoleGroup ou une RoleAssignmentPolicy. L’utilisation des ManagementRoleAssignment peut complexifier la gestion des RBAC qui l’est déjà suffisamment à mon gout.

Prochainement, on va mettre tout ça en pratique.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin

Article rédigé par Christophe Bluteau.